résolution d’un mystère, suite

Dans un article de février 2015, j’évoquais la résolution d’un mystère: comment j’avais découvert la vie d’Alfred Humé, enfant de l’Assistance publique de la Seine. Il avait été recueilli par mon ancêtre Marie Guérut et son mari Antoine Gaudot. Je posais dans cet article une nouvelle question: Pourquoi Alfred Humé et son frère sont-ils devenus assistés? Je dois tout d’abord remercier « Najuca ». Il a mis un commentaire dernièrement à la suite de cet article. Cela a ainsi relancé mes recherches. Grâce à Gallica et à Généanet, j’ai pu déterminer qu’ Alfred, son frère Benoît ont certainement été placés à l’Assistance publique à la suite du … Continuer de lire résolution d’un mystère, suite

retour sur une énigme de 2014

Je reprends, dans le cadre du généathème de ce mois de mai 2016, un article que j’ai posté le 3 février 2014. J’ai mis en italique, les phrases que viens de rajouter. « La généalogie ne va jamais sans surprise. Depuis quelque temps, je me concentre sur ma branche maternelle. La recherche généalogique y est relativement facile: mes ancêtres sont restés dans la même région, l’est de l’Allier. Enfin, c’est ce que je pensais à l’époque. Tout allait bien, j’ai même retrouvé de nouveaux ancêtres à ajouter à mon arbre, jusqu’à ce que je trouve l’acte de mariage de Benoîte CHARONDIERE … Continuer de lire retour sur une énigme de 2014

Qu’est devenu le père du marié?

J’ai découvert Ferdinand Loir lors de la recherche du mariage de son fils Louis Augustin Narcisse Loir avec Marie Louise Lebon le 15 janvier 1816 au Gault -Soigny dans le département de la Marne. Il est précisé que Ferdinand Loir, père du marié, est “présumé mort, étant disparu lors de l’émigration depuis plus de vingt ans, ce qui est certifié par les quatre témoins ci-dessous dénommés”: Voilà de quoi éveiller ma curiosité: qui était le père du marié, dans quelles conditions a t’il disparu? Je décide donc de mener une enquête. Première étape de l’investigation: relire l’acte de mariage et … Continuer de lire Qu’est devenu le père du marié?

Une troisième épouse?

Guillaume Mouillois, mon sosa 96 est décédé le 23 juillet 1855 à Liernolles, petite commune du département de l’Allier à l’âge de 61 ans. Son acte de décès,  visible à la vue 93 des archives en ligne de l’Allier pour la commune de Liernolles: décès à Liernolles entre 1843 et 1882 mentionne son épouse: Catherine Chassot, soi-disant âgée de 50 ans et vivant avec lui aux Rebys, domaine de ladite commune. Cette mention a vraisemblablement été ajoutée après coup, car elle est écrite dans la marge. Problème: je n’ai aucune trace de Catherine Chassot auparavant. Guillaume Mouillois s’est marié certes … Continuer de lire Une troisième épouse?

résolution d’un mystère

J’ai toujours aimé fouiller dans les vieux papiers. Enfant, j’explorais les tiroirs d’une armoire de ma grand-mère. J’admirais les vieilles photos, les vieux livrets militaires, les vieilles cartes postales, les vieux courriers. C’était l’occasion de faire demander ensuite à ma grand-mère de me raconter comment elle vivait quand elle était jeune. Mais il y a toujours eu ce document dont elle n’a jamais su m’expliquer la provenance: un vieux livret militaire, au nom d’Alfred Hume. Elle ne connaissait personne qui ne porte ce nom de famille. Moi non plus d’ailleurs, même après avoir fait mon arbre généalogique. couverture du livret … Continuer de lire résolution d’un mystère

Mon énigme généalogique

Mon épine généalogique se nomme Claude Françoise CAILLET. Elle fut l’épouse de Cyprien GIRARDOT qui a fait l’objet d’un de mes précédents article. Si j’ai pas mal d’informations sur Cyprien GIRARDOT, en revanche il me manque des données capitales sur son épouse. Je résume ce que je sais d’elle: –  elle apparait pour la première fois dans mes recherches lors de la naissance de Charles Eugène le 13 mai 1845 à Sécenans. Il est bien précisé que Claude Françoise est l’épouse de Cyprien (donc il y a eu mariage). – sur cet acte de naissance et sur les cinq autres … Continuer de lire Mon énigme généalogique

Enfant assistée

Une de mes arrière grand-mère était une pupille de l’Assistance publique de la Seine. Elle est née à Paris en 1898 dans le huitième arrondissement ,de père et de mère inconnue.  J’ai demandé son dossier auprès de la direction des services d’archives de Paris, 18 boulevard Serurier, 75019 Paris.Il faut leur apporter toutes les preuves nécessaires à votre filiation avec l’ancêtre recherché: pour ma part, j’ai envoyé toutes les photocopies des livrets de familles apportant la preuve que je suis bien son arrière-petite-fille. Il faut également payer le prix des photocopies.  J’ai reçu une enveloppe plutôt épaisse quelques semaines plus … Continuer de lire Enfant assistée