C’était il y a deux cents ans

Il n’est pas toujours facile de trouver une idée d’article pour alimenter régulièrement son blog. Aussi, j’ai eu l’idée d’aller dans mon logiciel Heredis consulter ce qui s’est passé dans la vie des ancêtres de mon fils un 26 février. Bonne nouvelle, j’ai trouvé un mariage célébré le 26 février 1816. Il y a donc deux cents ans aujourd’hui, se mariaient Louis François Espement, 27 ans et Rosalie Aubert, 27 ans également à Les Essart-les-Sézanne, dans le département de la Marne.

carte issue de google-map
carte issue de google-map

Voici, ci-dessous la transcription de l’acte de mariage, 2 E 263/5 (mariages an VI-1862) des Essart-les-Sezanne, vue 86 et 87 des AD de la Marne:

« L’an mil huit cent seize le 26 Février par devant nous François Louis Guillot, maire et officier public de l’état-civil de la commune des Essarts Les Sezanne. Sont comparus le sieur Louis Franc (sic) François Espément, garçon majeur agé de vingt sept ans, fils de François Toussaint Espément et de deffte Marie Charles, ses pères et mère, manouvrier à Joiselle, le dit Louis François Espément né le vingt quatre février mil sept cent quatre vingt huit d’une part
et de demoiselle Rosalie Aubert, âgée de vingt sept ans, veuve de deffunt François Hoquet, vivant manouvrier au Châtelot, hameau de cette commune, ladite Aubert, natif de Sézanne le quatre janvier 1789 comme il appert par l’acte de naissance et l’acte de décès de François Augustin Hocquet en datte du dix sept avril mil huit cent quatorze signé J L Guillot, maire de la commune des Essart d’autre part.
Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du futur mariage projetté entre eux dont nous avons fait les publications en datte du onze et dix huit février présent, nous sans qu’il nous soit parvenu aucune opposition pareille publication ont été faites en la commune de Joiselle.
François Toussaint Espément père du futur présent et consentant audit mariage, de même par l’acte de décès de Marie Charles, décédée le trois prerial an trois de la république française signé Houlquin adjoint du maire de la commune de Bergère.
les actes de la future 1° l’acte Jacques Nicolas Aubert, manouvrier délivré le vingt cinq février mil huit cent dix, la mère présente et consentente audit mariage, toutes les dites pièces authentiques présentées en bonnes formes et donne lecture du chapitre six du code civil intitulé du mariage. Avons de suite demandé aux futurs mariés s’ils voulaient contracter mariage, nous ont répondu que oui: sur quoi ont prononcé qu’au nom de la loi Louis François Espément et la ditte dame Rosalie Aubert etaient unis en mariage. Et ce en présence du sieur Antoine Aubert son parain et oncle de la future agé de cinquante deux ans vig on à Sézanne et François Hocquet amis de la future, Louis Charles, oncle du futur, âgé de soixante ans vig on demeurant à ?, le quatrième témoins Joseph Michel Champion âgé de vingt six ans domicilié à Bergère et autres parent et amis qui ont signé avec nous, les futurs conjoints nous ont déclaré ne savoir signé ainsi que Joseph Michel Champion et Louis Charles.
A Aubert, françois Hocquet, François Louis Guillot. »

Qu’apprend-on de cet acte de mariage?

  • L’identité des parents du marié et le fait que le père du marié François Toussaint Espément soit décédé.
  • la mariée est veuve d’un dénommé François Hocquet. La date de son décès est indiquée. Cela fait partie des prochaines recherches à effectuer.
  • les parents de la mariée ne sont pas indiqués précisément. Mais on peut deviner que le père de la mariée se nomme Jacques Nicolas Aubert, qu’il est décédé le 25 février 1810. Par contre, on ne connait pas les noms et prénoms de la mère de la mariée, bien qu’on sache qu’elle est présente et est consentante du mariage.
  • on apprend également que le père de la mariée a un frère, Antoine Aubert. Celui-ci est également le parrain de la mariée. Cela sera vérifié grâce à la recherche de l’acte de baptême.

Des recherches supplémentaires m’ont appris que Rosalie a en effet été mariée une première fois avec François Hocquet. Le mariage a eu lieu le 19 mai 1813. Rosalie est devenue veuve le 17 avril 1814. Voici un mariage qui a duré à peine 1 an.

 

2 réflexions sur “C’était il y a deux cents ans

Laisser un commentaire