Un exemple pour commencer votre généalogie

Comment commencer sa généalogie? Voilà bien une question qui peut freiner le débutant en généalogie. Je vais vous montrer, à partir de l’exemple de mon grand-père maternel comment obtenir des informations chez soi et en ligne sur internet.

Les premiers documents que j’exploite sont les livrets de famille:

photo personnelle. M'genealogie
photo personnelle. M’Genealogie

Qu’apprend on dans ce document?

  • la date et le lieu de naissance  de Jean-François GIRARDOT: 18 novembre 1918 à Gueugnon, Saône-et-Loire
  •  la date et le lieu de son mariage: le 26 octobre 1943, à Montcombroux-les-Mines.
  • l’identité de ses parents (Albert GIRARDOT, décédée et Madeleine ADELE) et il est aussi précisé s’ils sont encore en vie.
  • s’il y a eu ou non contrat de mariage.

Toutes ces précisions peuvent être recueillies dans une fiche individuelle ou dans un logiciel (je ferais un article plus tard sur la méthode que j’utilise pour récolter les informations que je trouve au cours de mes recherches.)

J’ai la chance d’avoir le livret de famille des parents de Jean-François GIRARDOT :

photo appartenant à M'Genealoge
photo personnelle  M’Genealogie

Ce document est intéressant pour plusieurs raisons:

du point de vue généalogique, il nous apporte les informations suivantes:

  • date et lieu de naissance supposé des parents de Jean-François GIRARDOT: 28 août 1887 à Gueugnon pour Albert GIRARDOT, et 24 Février 1898 pour Marie Madeleine Didier.
  • date et lieu de mariage de ses parents: le 31 janvier 1917 à Issy-l’Evêque, Saône-et-Loire.
  • identité ou non des parents de chacun des mariés: pour Albert, ses parents sont François GIRARDOT et Antoinette PESSIN; pour la future épouse, il est précisé qu’elle est pupille de l’Assistance publique de la Seine et que sa mère est Marie DIDIER.
  • contrat de mariage ou non.

du point de vue de la véracité du document: sur le côté gauche, une mention marginale nous informe qu’il y a eu un jugement rendu par le tribunal civil de la Seine le 9 mai 1930 à propos de l’identité de Marie Madeleine Didier. J’ai évoqué ce jugement et ce problème d’identité dans cet article: enfant assistée . Mes recherches aux Archives de Paris m’ont montré que l’on ne sait rien sur l’identité de mon arrière-grand-mère.

Passons à un autre document que l’on peut également facilement retrouver dans les documents familiaux: le livret militaire. Voici la page 1 de celui de mon grand-père:

photo personnelle, M'Genealogie
photo personnelle, M’Genealogie

Qu’apprends-on de nouveau dans ce document?

  • le lieu de résidence de mon grand-père: Liernolles, en 1937
  • le lieu de résidence de mon arrière-grand-mère, en 1937: Couches-les-Mines, la Croix-Vallot (c’est en Saône-et-Loire)
  • la profession de mon grand-père: cultivateur.
  • son numéro de matricule: 1728.

Toutes ces nouvelles informations peuvent être recueillies dans la fiche individuelle papier ou dans un logiciel.

A ce stade, j’ai déjà recueilli des informations sur les générations suivantes: les parents et les grands-parents. Pour les parents du côté paternel, je dispose de date de naissances qui sont consultables en ligne sur le site des Archives départementales de la Saône-et-Loire. Pour ce qui est de la mère de mon grand-père, je constate dès maintenant que les recherches seront plus ardues.

Je vous laisse essayer d’en faire de même avec vos propres données si le cœur vous en dit. Si, comme moi, vous avez déjà commencé depuis longtemps votre généalogie, faîtes quand même l’exercice, ne serait-ce que pour vérifier si vous n’avez pas laissé de côté une information qui pourrait être utile. Par exemple, je me suis rendu compte en écrivant cet article que j’ignorai que mon Madeleine Adèle vivait à Couches-les-Mines en 1937. J’en reparlerai peut-être dans mon prochain article.

Laisser un commentaire