K comme keurver

Un peu de triche!

Je triche un peu dans cet article dans le sens où le patois bourbonnais n’est pas une langue écrite et que je m’arrange là avec l’exercice du Challenge AZ pour pouvoir écrire un article.

Alors, que signifie Keurver ?

C’est en fait du mot « crever » dont il s’agit. Bon, désolée, je ne fais pas dans la gaieté aujourd’hui, mais quelque part ça fait aussi partie de la vie.

Ce mot « keurver » est employé pour les animaux de la ferme, pour un animal qui meure de façon naturelle. J’entends par là que ce n’est pas le « bounhoumme » qui a mis fin intentionnellement à ses jours pour le manger.

Pour les paysans du 19ème et ceux d’avant, les maladies sur les animaux étaient dramatiques et des maladies telles que la peste bovines ont pu décimer des troupeaux entiers et remettre en cause la survie des exploitations agricoles touchées.1

Une épidémie de peste bovine a ainsi touché l’Est de la France, suite au conflit de 1870. Je vous invite à lire la peste bovine au 19ème siècle en france par Armand Audiganne (1814-1875) 2. Il explique, notamment à la page 11 que « l’année 1871 a eu à souffrir encore de la peste bovine et des suites de la sécheresse de 1870, qui avait déjà réduit le chiffres des existences du bétail. Rien d’étonnant si les prix moyens ont monté ». On imagine donc la peine, mais aussi l’angoisse du paysan d’alors: toute mort d’un animal suite à une maladie signifiait une perte de revenus. Ceci n’a d’ailleurs pas beaucoup changé de nos jours, même si les conditions sanitaires ont bien évolué.

photo de virus issue de freeimages

Mais, nous voici bien loin de notre patois…

La suite demain avec la lettre L.

1http://www.agrobiosciences.org/Agriculture-Monde-Rural-et-Societe/Nos-selections/Lu-vu-entendu,65/article/l-oie-signe-la-fin-de-la-peste-bovine

2http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30036969w

Laisser un commentaire