résolution d’un mystère

J’ai toujours aimé fouiller dans les vieux papiers.

Enfant, j’explorais les tiroirs d’une armoire de ma grand-mère. J’admirais les vieilles photos, les vieux livrets militaires, les vieilles cartes postales, les vieux courriers. C’était l’occasion de faire demander ensuite à ma grand-mère de me raconter comment elle vivait quand elle était jeune.

Mais il y a toujours eu ce document dont elle n’a jamais su m’expliquer la provenance: un vieux livret militaire, au nom d’Alfred Hume. Elle ne connaissait personne qui ne porte ce nom de famille. Moi non plus d’ailleurs, même après avoir fait mon arbre généalogique.

couverture livret militaire A Huméb
couverture du livret militaire d’Alfred Humé
livret alfred Huméb
1ère page du livret militaire d’Alfred Humé

Le week-end dernier, lors d’une visite chez mon père qui a recueilli les papiers de ma grand-mère, maintenant décédée, j’ai décidé de percer le mystère. J’ai donc repris la lecture de ce livret. Je me suis rendue compte que le fameux Alfred Humé était né en 1890 à Saint Mandé et qu’il avait été recensé pour le service militaire dans le département de l’Allier. Forte de ces nouvelles informations, j’interroge mon père qui émet la supposition qu’Alfred Humé pouvait être un enfant assisté élevé par son arrière-grand-mère, Marie Guérut, épouse d’Antoine Gaudot.

Je fais donc des recherches. Cela tombe bien: les AD de l’Allier viennent de mettre les registres matricules en ligne. La fiche matricule me confirme que Alfred Humé est bien un enfant assisté et le recensement de 1901 sur la commune de Pierrefite-sur-Loire me montre qu’Alfred Humé vivait bien en tant qu’enfant assisté chez Marie Guérut et Antoine Gaudot. Je me rends compte qu’Alfred a un grand frère Benoît qui est placé dans une autre famille de la même commune.

J’ai aussi recherché l’acte de naissance d’Alfred à Vincennes à Saint Mandé. Il est né le 14 août 1890 de Benoît Benoni Humé, 51 ans, peintre en bâtiments et de Zélina Claire Marie Delgove, sans profession, 28 ans. J’ai également cherché pourquoi, ces deux enfants sont devenus un jour des enfants assistés. Pour le moment, ma question reste sans réponse.

Par contre, je sais qu’Alfred Humé est mort pour la France, le 26 septembre 1915 à Souchez dans le Pas-de-Calais après avoir été mobilisé le 20 Février 1915 au 42ème RI , puis être passé au 159ème RI le 24 mai 1915. Il a été médaillé militaire et a eu la croix de guerre avec étoile de bronze.

MPF Hume Alfred
fiche d’Alfred Humé, issue de la base des Morts pour la France de 1914-1918 de SGA

Voici donc résolue ou presque le mystère sur l’origine de ce document et la raison pour laquelle ce livret militaire est resté dans ma famille. Je rends aussi hommage à cet enfant assisté, devenu Poilu, mort pour la France et dont personne d’autre que moi n’aurait pu chercher sa fiche matricule et sa participation à la guerre de 14-18, puisqu’il est mort célibataire et sans enfant.

6 réflexions sur “résolution d’un mystère

  1. Je découvre ce blog et cet article fort intéressant.
    Dans la Gazette des Tribunaux du 14/04/1901 il est fait mention du divorce des parents d’Alfred, jugement par défaut au profit de la mère, le père sans domicile ni résidence connus…
    Le couple résidait à Montreuil-sous-Bois mais est vraisemblablement originaire de la Somme, de Guillaucourt plus précisément pour le père.

      1. Oui sur geneanet à condition d’être premium. J’ai fait une capture d’écran de l’entrefilet si vous le désirez.

        Et j’ai trouvé la trace de la mère qui est bien originaire de la Somme, de la commune de Gueschart.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge