Deux gardes mobiles morts en 1870

Un garde mobile c’est quoi? Le service militaire tel qu’on l’a connu au XXème siècle n’a pas toujours existé sous cette forme. Au siècle précédent, le recrutement des hommes de troupe était lié au tirage au sort. Les « heureux » élus partaient pour 5 ans.  La guerre de 1870 fut donc menée par des soldats appartenant le plus souvent à la garde mobile. On a oublié cette guerre, pourtant elle a une importance cruciale dans notre histoire. Aujourd’hui, j’évoque deux gardes mobiles dont les noms figurent sur le monument aux morts de la commune voisine de mon village: Egleny. Deux gardes … Continuer de lire Deux gardes mobiles morts en 1870

arbre généalogique à remplir

Votre premier arbre généalogique Vous venez de commencer vos recherches et vous aimeriez dès maintenant visualiser le résultat de vos recherches? Cet arbre généalogique vierge vous permet de visualiser où vous en êtes dans vos recherches. Je vous apporte tout d’abord quelques explications sur les numéros figurant dans chaque case. Dans chaque case, est inscrit un numéro. Il s’agit du numéro sosa. Cette méthode de numérotation couramment utilisée en généalogie. Le numéro 1 est attribué à la personne « de cujus » pour laquelle vous faîtes les recherches d’ancêtres. Le père de ce « de cujus » portera le n° 2, la mère le n° 3 et ainsi de suite. … Continuer de lire arbre généalogique à remplir

Bonne année 2017

Que cette nouvelle année vous apporte le meilleur dans tous les domaines de votre vie. Je vous souhaite également de belle découvertes généalogiques. Je ne ferai pas de résolutions généalogiques en ce début d’année, mis à part celle de garder mon âme de fouineuse de vieux papiers et de me laisser guider par mon intuition. Néanmoins, au programme généalogique de cette année 2017, il y aura la préparation du challenge AZ 2017. Je vais aussi approfondir les recherches autour du couple Cyprien GIRARDOT et Jeanne Françoise CAILLET. Pour le reste, je laisse au hasard, le soin de m’apporter de belles pépites généalogiques. Par ailleurs, je vous … Continuer de lire Bonne année 2017

résolution d’un mystère, suite

Dans un article de février 2015, j’évoquais la résolution d’un mystère: comment j’avais découvert la vie d’Alfred Humé, enfant de l’Assistance publique de la Seine. Il avait été recueilli par mon ancêtre Marie Guérut et son mari Antoine Gaudot. Je posais dans cet article une nouvelle question: Pourquoi Alfred Humé et son frère sont-ils devenus assistés? Je dois tout d’abord remercier « Najuca ». Il a mis un commentaire dernièrement à la suite de cet article. Cela a ainsi relancé mes recherches. Grâce à Gallica et à Généanet, j’ai pu déterminer qu’ Alfred, son frère Benoît ont certainement été placés à l’Assistance publique à la suite du … Continuer de lire résolution d’un mystère, suite

Bilan de mon challenge AZ 2016

Je l’avais promis dans mon dernier article et le voilà. Tout d’abord je considère le challenge comme réussi, vu que j’ai publié 26 articles (comme les 26 lettres de l’alphabet!) et cela au rythme de 1 par jour, avec une coupure les deux derniers week-ends. J’ai pris un « joker » pour la lettre K et pour la lettre U, car je n’avais vraiment aucune idée d’article en rapport avec ma généalogie. Le nombre de visites sur mon blog a augmenté: de 131 au mois de mai, il est passé à 592 au mois de juin. Cela dit au mois de mai, … Continuer de lire Bilan de mon challenge AZ 2016

Z comme Zélie

ou le peu d’informations que j’ai sur Zélie Lionnet Pour les amateurs de prénom rare, voici l’occasion d’évoquer un prénom plutôt insolite. D’après Wikipédia, Zélie serait une forme abrégée du prénom Solène, chrétienne originaire d’Aquitaine, martyrisée à Chartres au IIIème siècle. Mais revenons à « ma Zélie ». Pour mieux la situer, elle est la belle-mère de Marie Blondeau, compagne ou conjointe de  Léopold Théophile Frappart. Elle est née dans le département de la Marne, à Bussy-le-Repos, le 13 août 1822. Ses parents portent également des prénoms qui sortent de l’ordinaire. Son père Quirin est âgé de 25 ans quand Zélie naît. … Continuer de lire Z comme Zélie

Y comme Yonne

Pourquoi Yonne? Parce que la lettre Y ne m’inspire pas beaucoup à vrai dire. Alors j’ai cherché des mots commençant par Y et ayant un lien avec la généalogie et j’ai pensé à l’Yonne. Cela pour trois raisons: c’est le département où je vis depuis quinze ans maintenant et où j’ai fondé une famille. Donc pas d’ascendants direct originaires de l’Yonne, mais des descendants. j’ai quand même un ancêtre qui a vécu dans le département de l’Yonne. C’est en fait un ancêtre collatéral, d’un cousin à la 3ème génération. Il s’agit de François GIRARDOT, dont la fiche matricule est visible … Continuer de lire Y comme Yonne

X comme enfant assistée

Ou X comme née sous X C’est le titre que j’aurais pu aussi choisir pour mon arrière-grand-mère paternelle. Difficile de la nommer de façon précise, elle n’a jamais eu d’état civil officiel. La seule chose dont on est sur à son propos est son numéro de matricule d’enfant assisté de la Seine, le numéro 131764. Pour vous donner une idée de la difficulté à lui donner une identité sûre, précise, voici la photo de la partie haute de son compte de pupille, que j’ai pu récupérer en demandant son dossier aux archives de Paris, boulevard Sérurier: Au départ, elle a … Continuer de lire X comme enfant assistée

W comme Wallonie

Challenge AZ2016: W comme Wallonie La Wallonie, est une des trois régions de la Belgique actuelle. C’est la région de naissance de Charles Joseph NIVAL, second époux d’Angélique PETIZEAU ou PETIJEAN. Je n’ai malheureusement pas trouvé l’acte de naissance de Charles Joseph, mais je sais à travers l’acte de mariage avec Angélique PETIZEAU, qu’il est né le 30 octobre 1762 à Momignies, dans la province du Hainaut. Le mariage a lieu le 29 Messidor an X (18 juillet 1802), à Chambry, dans le département de l’Aisne. Charles Joseph et Angélique officialisent leur union qui devait être officieuse depuis quelque temps, … Continuer de lire W comme Wallonie

V comme Vallot ou Valot

Pour situer rapidement et de façon claire Claudine Valot, elle est la grand-mère maternelle du grand-père paternel de ma grand-mère paternelle. Elle a vu le jour à l’automne de l’an III de la République, ou encore le 19 novembre 1794. Son père, Alexandre est laboureur à Molinet, au lieudit « la Broche », commune limitrophe du département de l’Allier et de celui de la Saône-et-Loire et en même temps, limite de l’Auvergne et de la Bourgogne. Sa mère, Marie Bachelet a 26 ans lorsqu’elle donne le jour à Claudine. C’est à un âge relativement avancé pour l’époque qu’elle se marie: elle a … Continuer de lire V comme Vallot ou Valot