Les Poilus de mon arbre

Dans le cadre du généathème de ce mois de novembre, je fais le tour des Poilus de mon arbre. Dans mon arbre, je retrouve des soldats de la 1ère Guerre Mondiale dans la génération de mes arrières-grand-parents.

Côté paternel

Tout d’abord, le premier Poilu que je trouve est Albert GIRARDOT. D’abord exempté pour faiblesse générale, il est mobilisé le 11 avril 1917 et rejoint le 79ème régiment d’infanterie du 21 mai 1917 au 1er juin 1918. Il combat ensuite sous les drapeaux du 10ème régiment d’infanterie. Depuis le 2 février 1918, il participe à la campagne d’Orient. Il revient dans ses foyers le 7 avril 1919. Il décède le 20 février 1927 à l’âge de 39 ans.

Ensuite, le second Poilu de mon arbre est Philibert GAUDOT. Il est mobilisé, dès le début du conflit. J’ai déjà écrit un article sur ce blog à son sujet. Vous pouvez le retrouver ici. Il meurt à l’âge de 81 ans le 8 avril 1969.

image pxhere

Côté maternel

Antoine MOUILLEVOIS est mobilisé également dès le début du conflit. Antoine est blessé le 28 avril 1915 à Villers Franqueux. Le 1er Mars 1919 est le jour de sa démobilisation. Il meurt le 19 juillet 1954 à l’âge de 78 ans. J’ai également écrit un article à son sujet: Antoine, poilu de 14-18.

Enfin, le dernier de mes arrières-grand-pères à avoir combattu pendant la grande guerre est François GACON. Il est lui aussi mobilisé dès le début du conflit et renvoyé dans ses foyers avant la fin des combats, le 6 novembre 1917. Il meurt le 27 novembre 1921 à l’âge de 44 ans. Un article évoque également plus largement sa vie et sa participation au conflit de 14-18 ici.

 

Parmi mes ancêtres, il n’y a donc aucun Mort pour la France. Cela n’enlève toutefois rien au fait qu’ils se sont battus pour nous, qu’ils ont mis de côté 5 longues années de leur vie entre parenthèses. Ils sont revenus avec des blessures physiques, et certainement bien d’autres traumatismes.

Une réflexion au sujet de « Les Poilus de mon arbre »

Laisser un commentaire